RSS

6ème arrondissement Talangaï (Brazzaville) : Un don de matériels aratoires et utilitaires aux habitants du quartier Kanga-Mbandzi

13 Juin

Photo : Aimé Bembé remettant symboliquement le don.

                                                  

Au cours d’une rencontre citoyenne organisée, jeudi 4 juin 2015, à Talangaï, dans le sixième arrondissement de Brazzaville, par l’Association sportive Lépoungoussou des jeunes du quartier Kanga-Mbandzi, Aimé Bembé, président d’honneur de ladite association, a offert un don de matériels aratoires et utilitaires aux jeunes de cette association, et aux mamans de ce quartier, dans son ensemble, préalablement répertoriés.

Après les quartiers de Poto-Poto, Jacques Opangault, et de Bacongo, dans les troisième, neuvième et deuxième arrondissements de Brazzaville, le tour est revenu au quartier Kanga-Mbandzi où Aimé Bembé a fait un don de matériels aratoires (65 brouettes, 150 marmites de marque aluminium destinées aux mamans qui fabriquent et vendent les maniocs), 20 machines à coudre et 10 casques de coiffure destinées aux jeunes filles, 6 motos avec benne, 4 services de maillot et 4 ballons pour quatre équipes et 250 pièces de pagne. 

Justifiant le choix du matériel offert, Aimé Bembé a affirmé que c’est pour permettre aux jeunes d’assurer des activités génératrices de revenus, afin de se prendre en charge. «Je prends le cas des motos Kavaki. On m’a dit que ça rapporte plus qu’un taxi en recettes journalières. C’est pour rendre la dignité aux jeunes. Un jeune sans emploi est obligé de quémander. Mais là, il se responsabilise; il retrouve sa dignité, parce qu’il a sa recette. Les mamans qui vendent les maniocs, je leur ai donné les marmites; les jeunes filles, surtout les filles-mères, les jeunes filles désœuvrées, au lieu d’aller dans la rue, elles vont se regrouper en mutuelle ou en coopérative, pour apprendre la couture et la coiffure».

Selon Aimé Bembé, une telle action sociale contribue, d’une manière ou d’une autre, à la consolidation de la paix. «C’est pas grand-chose, mais c’est à mon modeste niveau. Si chaque Congolais, qui a eu la chance d’avoir un peu, peut donner un petit peu aux autres, je crois que la paix va se consolider», a-t-il dit. Pour lui, les jeunes désœuvrés, «c’est une véritable bombe sociale qu’il faut désamorcer».

Poursuivant son propos, le président d’honneur de l’Association Lepoungoussou a indiqué qu’un tel geste est, pour lui, une façon d’exprimer sa gratitude vis-à-vis de la population congolaise. «J’ai une dette sociale envers la population. C’est la raison pour laquelle, quand je viens ici faire des dons, ce n’est pas un cadeau, c’est, pour moi, un devoir. J’ai eu la chance d’étudier en Europe, ce ne sont pas mes parents qui ont payé mes études, mais c’est l’Etat congolais. Donc, l’argent de vos impôts ou de vos parents». 

Pour rappel, Aimé Bembé a fait un don d’ambulance au centre de santé intégré du quartier Jacques Opangault, dans le neuvième arrondissement, Djiri, de Brazzaville.

Par Jr LesCloches.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :