RSS

Ministère de la pêche et de l’aquaculture : Deux bateaux de pêche sur l’Alima, pour la promotion de la pêche continentale

30 Jan

Photo : coupure du ruban par le ministre Tchibam belela .

Le ministre de la pêche et de l’aquaculture, Bernard Tchibambelela, a coordonné, à Oyo, sur les berges de l’Alima, du 23 au 25 janvier 2015, les opérations de mise à l’eau et de lancement officiel de deux bateaux de pêche à fond plat, permettant de naviguer même en période d’étiage. Il a aussi procédé à la remise d’un lot constitué, essentiellement, de caisses isothermes destinées à la conservation de poissons, aux associations de pêcheurs et mareyeurs d’Oyo.

Objectif: arrimer la pêche continentale à la modernité, afin de booster et d’accroitre le rendement des différents acteurs de ce secteur, pour mettre sur le marché, des produits halieutiques de qualité, en quantité suffisante.

Le séjour de travail du ministre Bernard Tchibambelela à Oyo restera inoubliable pour les pêcheurs de cette zone. Les caisses isothermes, dont les associations de pêcheurs et de mareyeurs ont été dotées, vont permettre de booster la production de poisson dans la contrée. L’événement s’est déroulé en présence de Mme Irène Mboukou-Kimbatsa, conseillère du chef de l’Etat à la l’agriculture, l’élevage, la pêche et l’aquaculture, Thomas Hofbauer, directeur général de la société française Atlantic pêche et aquaculture qui a fabriqué les deux bateaux, des cadres du Ministère de la pêche et de l’aquaculture, du Ministère de l’économie fluviale et des voies navigables, des autorités civiles et militaires du district d’Oyo, des chefs de quartier, des notables, etc.

Les deux bateaux qui ont été mis à l’eau présentent, chacun, les caractéristiques ci-après: un fond plat permettant la navigation en période d’étiage et même de traverser des endroits où le niveau d’eau est de 40 cm; coque en aluminium marin, incorruptible, ayant une durée de vie d’une quarantaine d’années; 10,7 mètres de long, 3 mètres de large, compartimentés en sorte que le bateau ne puisse pas couler en situation de voie d’eau; capacité de charge de 4 tonnes; capacité du réservoir de 400 litres d’essence; chambre frigorifique d’une capacité d’une tonne de poissons, avec une température de conservation qui varie entre 4 et 6°C; pont (partie supérieure plate du bateau) de 27m2. A cela, s’ajoute un vire-filet pouvant soutenir un effort de 180 bars avec 300 kg de traction.

Les cabines sont équipées de sondeurs traceurs G.p.s qui permettent de donner aussi bien la position exacte de l’équipage que la détection des zones poissonneuses ou des obstacles (morceau de bois, banc de sable, etc.). La propulsion est assurée par un moteur de marque Suzuki de 225 Cv à 4 temps, d’une durée de vie estimée à 15 ans, si l’entretien est assuré par le constructeur, selon Thomas Hofbauer. Il est prévu la formation de 4 pilotes locaux, qui auront, chacun, à charge trois matelots, pour conduire ces bateaux. Voilà qui réduira, sans doute, le chômage dans cette localité.
En coupant le ruban, le ministre Tchibambelela a, officiellement, ouvert la pêche moderne continentale au Congo.

Ces équipements permettent de moderniser la pêche continentale, comme l’a expliqué le ministre Bernard Tchibambelela: «C’est un sentiment de fierté, de joie, car nous avons voulu, au niveau de notre département, sur initiative de Son Excellence Denis Sassou-Nguesso, moderniser la pêche continentale, car c’est elle qui recèle des atouts importants. Nous pouvons pêcher jusqu’à cent mille tonnes, sans pour autant modifier la structure halieutique. En réalisant ce projet, nous avons voulu, au mieux, traduire les avantages comparatifs dont recèle notre pays, notamment dans le bassin Nord où il y a des capacités endogènes très importantes, afin d’accélérer l’offre halieutique sur le marché et satisfaire ainsi les besoins de consommation de nos populations et bien sûr, en luttant contre la cherté de la vie». Pour Irène Mboukou-Kimba-tsa, «ces bateaux constituent un début de réponse à la rescousse du panier de la ménagère, du fait de la cherté du poisson».

Enfin, pour mettre un terme aux pertes de poissons souvent enregistrées par les pêcheurs et mareyeurs d’Oyo (entre 20 et 30% de perte), le ministre Tchibambelela leur a fait un don de 40 caisses isothermes, pour la conservation des produits de pêche.

Par Jr LesCloches

IMG_0087-0

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :