RSS

Commune de Brazzaville : La destruction des panneaux, pancartes et banderoles des «Fans clubs» a été lancée

25 Juil

Photo : La police municipale détruisant la pancarte fan-club Hugues Ngouelondelé.

image

En application de la note circulaire n°160 du député-maire de la ville de Brazzaville, Hugues Ngouelondelé, interdisant la pose anarchique de panneaux, pancartes et banderoles des «fans Clubs» sur la voie publique, le secrétaire général de la mairie de Brazzaville, Abraham Ibela, en compagnie de tous ses collaborateurs et agents de la police municipale, a procédé, jeudi 17 juillet 2014, au lancement de l’opération de destruction des objets précités dans le territoire de la commune de Brazzaville.

Tout a commencé à Texaco-La Tsiemé, dans le 5ème arrondissement Ouenzé, où une pancarte peinte aux couleurs noire et jaune, portant les inscriptions «Diables-Noirs soutient Hugues Ngouelondelé» a été détruite. Comme qui dirait, la charité bien ordonnée commence par soi-même. Ensuite, l’opération s’est poursuivie sur l’avenue Jacques Opangault, en passant par le marché Sukisa, l’avenue de la base, dans l’arrondissement Mfilou-Ngamaba, jusque sur l’avenue de l’O.u.a et au rond-point Bifouiti, dans les arrondissements de Bacongo et Makélékélé, avec pour point de chute la mairie de Makélékélé, où pancartes et autres banderoles des «Fans clubs» des équipes de football, des partis politiques et même des individualités ont été, purement et simplement, détruites. 

Pour Abraham Ibela, on n’est pas en période de campagne électorale pour que les gens accrochent des pancartes publicitaires sur leurs associations ou leurs leaders. «Une commission a été mise en place par le député-maire, pour arrêter ce désordre qui salit la ville. Et cela se passait sous l’indifférence totale des autorités municipales chargées de la communication et des relations publiques. Pire encore, nous ne sommes pas en période électorale. Des textes existent et chaque citoyen est appelé à les respecter. Par conséquent, toute affiche, pancarte ou banderole de type publicitaire doit être autorisée par les autorités compétentes en la matière, pour les formalités d’usage.

Pour ce faire, les administrateurs-maires d’arrondissement et la police doivent veiller au grain et prendre le relais, pour arrêter ce phénomène récurrent qui prend de l’ampleur», a déclaré le secrétaire général de la mairie de Brazzaville. Enfin, Abraham Ibela a lancé un appel aux hommes politiques, qu’à partir de maintenant, les réunions politiques ne sont plus autorisées dans les salles de la mairie centrale et des mairies d’arrondissements, et ceci jusqu’à nouvel ordre.

Par Jean An@go.

Posté par Jrayms, depuis ma « Tablette GALAXY » via WordPress.com (for Android), Casablanca-Anfa, Maroc +212 643 84 90 86 Courriel : angongaj@gmail.com

 

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :