RSS

Conseil économique et social : élection du Congo à l’Ecosoc

29 Déc

Photo : Jean Marie Tassoua
image

Depuis le 30 octobre 2013, le C.e.s (Conseil économique et social) a été élu membre de l’Ecosoc (sigle anglais voulant dire Conseil économique et social des Nations unies) pour un mandat de trois ans, ensemble avec trois autres pays africains, à savoir: le Togo, le Botswana et  la République Démocratique du Congo. Le mandat du Congo commence dès janvier 2014. Cette élection a fait réagir Jean-Marie Tassoua, président du Ce.s, au cours d’une conférence de presse, qu’il a donnée au siège de l’institution, dans son cabinet de travail, à Brazzaville, le lundi 16 décembre 2013.

A cette occasion, il a dégagé les principales raisons qui ont motivé cette élection. Selon lui, lorsque le  chef de l’Etat a fait confiance aux responsables placés au directoire de cette institution, c’est avec des préoccupations précises, notamment  faire que le conseil économique et social du  Congo gagne en visibilité tant au plan national qu’extérieur.

Jean-Marie Tassoua a révélé que le C.e.s travaille, depuis longtemps, avec l’Ecosoc, un des six principaux organes des Nations unies, qui a un rôle consultatif concernant les questions de coopération économique et sociale internationale. L’Ecosoc est dirigé par un bureau composé, entre autres, d’un président et de quatre vice-présidents. Il compte 54 membres (les Conseils économiques et sociaux des pays membres des Nations unies) qui sont élus par l’assemblée générale de l’Onu, pour un mandat de trois ans, et renouvelés par tiers, le 31 décembre de chaque année.

Le C.e.s a déjà bénéficié de l’assistance de l’Ecosoc et du P.n.u.d, pour l’animation d’un séminaire sur la G.a.r (Gestion axée sur les résultats). Avec l’Ecosoc, c’est une relation très ancienne, a fait savoir Jean-Marie Tassoua. Pour lui, les raisons qui ont motivé l’élection du C.e.s du Congo à l’Ecosoc sont, entre autres, sa visibilité, grâce à son travail, en organisant certains événements comme deux rencontres internationales à Brazzaville qui ont porté sur le développement durable et solidaire, du 2 au 3 mai 2012, et le symposium  sur la sécuritaire alimentaire, au cours du mois de mai 2013.

Les deux rencontres ont consacré la visibilité de l’institution congolaise et son ouverture internationale. D’ailleurs, pour nombre d’observateurs, le C.e.s du Congo a pris le leadership au niveau de la sous-région, parmi les institutions de ce genre. «Nous sommes heureux que notre institution attire l’attention de l’Ecosoc. Notre préoccupation est de bien faire connaître le Conseil économique et social du Congo. Ceux qui sont jeunes doivent savoir qu’au temps des présidents Fulbert Youlou et Alphonse Massamba-Débat, le conseil était la troisième institution de la République. Le président Youlou, en particulier, ne décidait rien sans l’avis du conseil.

Cette institution est une assemblée de la société civile. L’impact  du mandat du Congo à l’Ecosoc est un acquis, qui doit  être amplifié. Je propose qu’on puisse examiner la possibilité de faire représenter le conseil dans chaque département du pays. Cela permettra de bien cerner les préoccupations de la population dans l’ensemble du  territoire. Le Conseil économique et social apporte des avis pour aider  les décideurs, dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des citoyens», a-t-il déclaré.

Il faut signaler que l’Ecosoc s’est assigné plusieurs objectifs, notamment favoriser la croissance économique, le plein emploi, une élévation du niveau du niveau de vie des populations et trouver des solutions aux problèmes sociaux à l’échelle planétaire. Il favorise, également, le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales, et travaille pour la promotion de la coopération internationale, dans les domaines comme le logement, la santé, l’éducation, la culture, le développent durable et la prévention de la criminalité.

Souhaitons que l’élection du C.e.s du Congo à l’Ecosoc renforcera le rôle de cette institution dans la gouvernance du pays, notamment en ce qui concerne les questions socio-économiques, aujourd’hui au cœur des attentes des Congolais.

Par Jrang An@go.

Posté par Jrayms, depuis ma T@blette GALAXY via WordPress pour Android, Congo-Br@zza, ÷242 04 437 76 30, Courriel : lescloches@hotmail.fr

 

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :