RSS

Campagne nationale de vaccination contre la poliomyélite : Le premier passage démarre ce mardi 6 août, dans les centres de santé intégrés

07 Août

Photo : Hermann B. D. Ngossaki entouré des journalistes et des membres des confessions religieuses.

image

La Université Marien Ngouabi : 34 enseignants-chercheurs promus à la 35ème session du Cames
poliomyélite est une maladie contagieuse grave causée par un virus qui attaque surtout les membres, les affaiblit et les paralyse pour tout le reste de la vie. Conscient de l’ampleur des dégâts occasionnés par cette pandémie, le gouvernement a décidé d’organiser, à partir du mardi 6 août, une campagne nationale contre cette maladie, auprès des enfants de 0 à 5 ans. L’annonce de cette information a été faite, vendredi 2 août dernier, par Hermann Boris Didi Ngossaki, médecin-chef du P.e.v (Programme élargi de vaccination), au cours d’une rencontre, à la direction départementale de la santé de Brazzaville, avec quelques journalistes associés aux radios Magnificat, «Louzolo Amour» et Mucodec et des représentants des confessions religieuses.

L’enjeu était de voir comment vulgariser cette campagne, à travers les médias et les églises, en vue d’inviter un grand nombre des parents à faire vacciner leurs enfants.Pour la campagne de vaccination contre la poliomyélite, qui démarre le mardi 6 août, deux passages sont prévus. Le premier, appelé Vpo bivalent (type 1 et 3), qui se déroule du 6 au 10 août 2013, est accompagné d’une supplémentation en vitamine A. Le deuxième passage, quant à lui, a lieu du 10 au 14 septembre prochain. Il est appelé Vpo trivalent (type 1, 2 et 3).

Problème majeur de santé publique, la poliomyélite est l’une des maladies évitables par la vaccination. D’où l’appel du médecin-chef du P.e.v (Programme élargi de vaccination), le Dr Hermann Boris Didi Ngossaki, à l’endroit des journalistes et des confessions religieuses, pour les aider à faire vacciner les enfants. Car, «les vacciner, c’est les aimer; les aimer, c’est les sauver», a-t-il dit.

En effet, la poliomyélite est une maladie contagieuse grave qui provoque la paralysie des membres inférieurs ou entraîner la mort. Elle commence par des courbatures: douleurs dans les muscles et des vomissements. Un membre qui devient flasque avec impossibilité de bouger. Puis, une paralysie progressive des membres inférieurs, puis supérieurs chez les personnes non ou insuffisamment vaccinées. Selon le Programme élargi de vaccination, une personne atteinte de la polio égale deux cents personnes atteintes. 

Afin de protéger les enfants contre cette maladie, le Dr  Hermann Boris Didi Ngossaki a estimé qu’il faut, simplement, aller les faire vacciner. «Tous les enfants de moins d’un an doivent être vaccinés gratuitement contre la polio au Centre de santé intégré, dès la naissance et, ensuite, 3 doses de 2 gouttes à 1 mois d’intervalle. L’enfant qui a été vacciné au C.s.i ou pas doit aussi prendre ces deux gouttes, pendant les deux passages de la campagne de vaccination», a-t-il fait savoir.

A titre préventif, en complément du vaccin,  le Dr  Hermann Boris Didi Ngossaki a conseillé de pratiquer, tous les jours, à la maison, certains gestes simples et peu coûteux, afin de prévenir la polio. Il s’agit du lavage des mains à l’eau propre et au savon, laver les fruits et les légumes à l’eau propre et bien cuire les aliments, consommer de l’eau potable (faire bouillir l’eau ou mettre  l’eau de javel), assainir notre environnement, etc.

Par ailleurs, il a précisé que le vaccin contre la polio n’a pas de risques et est sans danger pour l’enfant. «Un enfant n’est pas protégé, s’il n’a pas reçu les deux gouttes de polio, à chaque passage. Plus l’enfant est vacciné, plus il est protégé contre la polio», a ajouté le Dr Hermann Boris Didi Ngossaki qui, par ailleurs, a signifié que «depuis janvier 2011, aucun cas de poliomyélite n’a été déclaré dans notre pays. Mais, il faut maintenir la prévention. Car le virus de la polio circule encore dans les pays voisins». 

Signalons que pour cette campagne, les équipes de vaccination passeront dans les ménages, les écoles maternelles et les marchés. Les parents pourront se rendre également dans les C.s.i. 

Par Jrang An@go.

Posté par Jrayms, depuis ma T@blette GALAXY via WordPress pour Android, Congo-Br@zza, ÷242 04 437 76 30, Courriel : lescloches@hotmail.fr

 

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :