RSS

Commerce : le Congo envisage de mieux conditionner les produits agricoles

02 Juil

Photo 1 : La ministre du Commerce et des Approvisionnements, Claudine Munari.  Photo 2 : Claudine Munari au cours des échanges.

image

Réduire le coût de l’importation des denrées alimentaires, tel est l’objectif du projet de renforcement des capacités commerciales. Cette ambition a été au centre des échanges, le 1er juillet à Brazzaville, entre la délégation de l’Union européenne et la ministre du Commerce et des Approvisionnements, Claudine Munari

Conserver les produits agricoles provenant de l’hinterland demeure un problème pour le ministère en charge du Commerce, car les produits mal conservés causent d’énormes pertes aux producteurs et remettent en cause la qualité de ceux-ci.

À cet effet, le ministère du Commerce entend mettre en place un laboratoire de contrôle de qualité. Pour que ce service soit performant, le directeur général par intérim, Philippe Nsonde Mondzie, a déclaré, à l’issue de cet atelier, que cela nécessitait le financement, le renforcement des capacités commerciales, ainsi que la création d’un cadre institutionnel harmonieux.

« Nous constatons que les produits agricoles se détériorent par manque de conditionnement. Une série d’actions sera engagée dans ce sens pour que cette production locale soit conditionnée afin que les Congolais aient des produits de bonne qualité et à des prix abordables », a expliqué le directeur général par intérim, avant de poursuivre : « Le Congo dépense beaucoup d’argent pour importer les denrées alimentaires. Nous devons changer notre position de dépendance.

Le ministère du Commerce constitue le maillon au niveau de l’achat et de la vente mais ce n’est pas suffisant. Un tissu de production doit être développé pour promouvoir les secteurs agricoles et industriels. »

Le but de ce projet de renforcement des capacités commerciales est de favoriser l’éclosion de l’économie congolaise et lutter contre la dépendance à l’importation. Au cours de cet atelier, un certain nombre d’axes ont été évoqués par un expert, notamment les négociations commerciales, sous un angle bilatéral ou multilatéral, ainsi que des mesures d’appui infrastructurel. 

« Les denrées alimentaires produites au Congo coûtent plus cher que celles importées. Pour ce faire, le ministère en charge du Commerce entend stimuler la population et l’initier à l’agriculture, favorisant ainsi l’autosuffisance alimentaire. Cette politique permettra aux Congolais d’avoir des produits à moindre coût », a indiqué Philippe Nsonde Mondzie.

Financée entièrement par l’UE, cette réunion s’est déroulée en présence des représentants de cette institution, et de la ministre en charge du Commerce et des Approvisionnements, Claudine Munari. Notons que ce projet avait débuté en 2010 pour lutter contre la vie chère au Congo. 

image

Par Jrang An@go.

Posté par Jrayms, depuis ma T@blette GALAXY via WordPress pour Android, Congo-Br@zza, ÷242 04 437 76 30, Courriel : lescloches@hotmail.fr

 

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :