RSS

Pierrette Adams : un septième album dans les bacs

19 Juin

Photo : Pierrette Adams sur scène au lancement du Fespam.

image

Révélée en 1994 grâce à son premier album, Journal intime,Pierrette Adams a depuis fait un parcours hors pair. Cette hôtesse de l’air de carrière, arrivée par hasard dans la musique, en est à son septième album : « Si c’était à refaire, je le referais, mais j’avoue que j’ai eu beaucoup de chance. J’ai été entourée des bonnes personnes au bon moment. »

Ce septième opus, intitulé Septième Jour, comporte onze titres :Mère Z, Mon paradis c’est toi, Kapwepwe Menu, Setptième Jour, Pas possible Mati, Quelle affaire, Fétiche Mpongo, Monama Elima, Une chanson d’amour, Massikini, alliant afro-zouk, style par lequel elle se caractérise désormais, et rumba ndombolo à la manière de Pierrette Adams.

« En général, dans mes albums je parle d’amour. C’est le thème qui parle le plus aux gens, c’est un sentiment que toute personne a eu au moins une fois dans sa vie, ce qui explique le titre phare de cet album, Mon paradis c’est toi. » Elle a chanté en français, lingala et aussi en capverdien. Dans Septième Jour, un hommage est rendu aux femmes, particulièrement à celles qui ont quitté ce monde à travers Fétiche Mpongo, un duo de Pierrette Adams et d’une des filles de Mpongo Love sur une reprise d’un morceau de la chanteuse du Congo démocratique.

Septième Jour a été préparé pendant deux ans grâce à la complicité de Boncana Maïga, qui collabore avec Pierrette Adams depuis son premier album : « Je tenais à faire cet album avec lui, j’ai dû l’attendre deux ans. Il était trèsoccupé, voilà pourquoi la réalisation de l’album a pris tant de temps. » Pour cette artiste accomplie, avoir sorti sept albums est une satisfaction. Elle s’inscrit dans la continuité et continuera à chanter tant qu’elle le pourra.

Pierrette Adams estime que le Fespam, où elle a déjà participé à la moitié de ses éditions et pour lequel elle a fait une prestation hors pair au lancement international à Pretoria, est une porte et un tremplin pour tous les artistes : « Je me sens bien, car un festival nous permet de rencontrer d’autres artistes et nous permet de nous faire connaitre davantage et de retrouver notre public. Il y a beaucoup d’avantages à se produire au Fespam. »

Septième Jour vient après Coma profond en 2007, Anesthésie en 2003, Absolument en 2000, Je vous salue, maris en 1999, Mal de mère en 1996, Journal intime en 1994.

Par Jrang An@go.

Posté par Jrayms, depuis ma T@blette GALAXY via WordPress pour Android, Congo-Br@zza, ÷242 04 437 76 30, Courriel : lescloches@hotmail.fr

 

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :