RSS

Santé : les enfants vulnérables ont droit à l’assistance sociale et médicale

29 Mai

Photo : Les participants à la réunion de concertation restreinte.

image

Un cadre de concertation restreint a été organisé le 28 mai, à Pointe-Noire, sur le thème de l’accès aux soins des enfants vulnérables

L’article 6 de la loi du 14 juin 2010 portant protection de l’enfant en République du Congo, stipule : « Ne constitue pas une atteinte au principe de la non-discrimination, le fait d’accorder une attention plus spécifique à l’enfant particulièrement vulnérable notamment, l’enfant avec handicap, l’enfant soldat, réfugié, orphelin, pygmée et albinos. » Et l’article 26 de dire : « L’enfant a droit à la préservation de sa santé et à des soins de qualité en toutes circonstances. Dès sa naissance, il a droit à un dossier médical et aux vaccins conformes aux exigences de la réglementation sanitaire. Il est interdit de priver un enfant des soins de santé en raison de considérations financières pour les hôpitaux subventionnés. »

Tel a été le sujet de discussion qui a réuni les responsables des circonscriptions d’action sociale, les directeurs départementaux de l’action sociale, de l’action humanitaire, les responsables des hôpitaux de Pointe-Noire, et les représentants des associations et organismes internationaux concernés. Dirigée par Joseph Likibi, coordonnateur national du Réseau des intervenants sur le phénomène des enfants en rupture (Reiper), qui avait à ses côtés Anne Thiriet, directrice du SAMU social Pointe-Noire, cette réunion s’est articulée autour des questions axées sur les pistes de solutions pouvant permettre aux structures de santé (hôpitaux, CSI) de faciliter les démarches des circonscriptions d’action sociale afin qu’elles obtiennent une gratuité des soins pour les enfants identifiés par le Reiper, et comment les enfants pris en charge par le Reiper peuvent bénéficier des soins gratuits au sein des structures de santé.

Regroupés en deux ateliers « santé » et « action sociale », les participants ont souhaité, après avoir échangé, que« soient planifiés et formalisés les accords de partenariat entre le Reiper et les directions départementales de la santé et de l’action sociale ». Aussi, a-t-il été suggéré le travail d’identification des enfants en rupture réalisé par le Reiper, pour permettre des coûts réduits voire une gratuité de la prise en charge sanitaire pour les enfants bénéficiaires des structures membres du Reiper. Cela est possible à condition que cela soit formalisé clairement. D’autres suggestions sur la question ont été formulées : c’est le cas du renforcement des capacités des personnes en charge des enfants vulnérables mais aussi des assistantes et monitrices sociales qui suppléent l’absence des psychologues dans les différentes structures étatiques.

Un enfant en rupture est défini comme étant « un enfant dépourvu d’accès aux services socio-sanitaires de base, vivant en rue ou dans des abris précaires et n’ayant pas de protection familiale ».

Ce cadre de concertation organisé par le Reiper bénéficie de l’appui de l’Union européenne.

Par Jrang An@go.

Posté par Jrayms, depuis ma T@blette GALAXY avec WordPress pour Android, Congo-Br@zza, ÷242 04 437 76 30, Courriel : lescloches@hotmail.fr

 

Étiquettes : , , , ,

Une réponse à “Santé : les enfants vulnérables ont droit à l’assistance sociale et médicale

  1. angongaj2011

    29 mai 2013 at 10 h 00 min

    Penser à la santé des enfants et de leur avenir, c’est déjà commencé à penser à la jeunesse.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :