RSS

Tierno Monénembo récompensé par le prix Ahmadou-Kourouma

05 Mai

Photo : Tierno Monénembo entouré de Jacques Chevrier, Scholastique Mukasonga et d’Emmanuel Dongala.

image

Au rituel de la remise du prix Ahmadou-Kourouma, dédié à la mémoire de l’auteur ivoirien par le Salon du livre africain de Genève, vient d’être consacré l’auteur écrivain Tierno Monénembo

Après Emmanuel Dongala et Scholastique Mukasonga, c’est Tierno Monenembo qui a reçu, le 3 mai, le prix Ahmadou-Kourouma décerné pour la dixième fois. L’auteur d’origine guinéenne a écrit Le Terroriste noir, paru aux éditions du Seuil. En présence de Christiane Kourouma, dont le mari est décédé il y a dix ans, de Jacques Chevrier, président du jury de ce prix, d’Isabelle Falconnier, présidente du Salon international du livre et de la presse de Genève, de Pascale Kramer, coresponsable de programmation du Salon africain avec Boniface Mongo Mboussa et de plusieurs autres invités, Tierno Monénembo a exprimé sa joie de recevoir le prix « qui porte le nom de son modèle littéraire ».

Le roman revisite la période coloniale. D’une façon romancée, l’auteur relate, soixante ans après les faits, l’histoire d’un tirailleur sénégalais, Eddi Bâ, acteur de la résistance dans la région des Vosges. Dans son allocution, Jacques Chevier a salué « un texte mémoriel qui rend hommage à la cohorte des combattants africains tombés au cours des deux guerres mondiales » et qui « répare l’injustice dont a été victime le personnage emblématique du sergent Eddi Bâ, surnommé par les Allemands le terroriste noir ».

Tierno Monénembo, de son vrai nom Thierno Saïdou Diallo, est né le 21 juillet 1947 àPorédaka en Guinée. Il est lauréat du prix Renaudot 2008 avec le roman Le Roi de Kahel, paru aux éditions du Seuil. En 1969, ce fils de fonctionnaire quitte la Guinée, fuyant la dictature d’Ahmed Sékou Touré et rejoint à pied le Sénégal voisin. Il se rend ensuite en Côte d’Ivoire pour poursuivre ses études et rejoint la France en 1973, toujours pour étudier, et obtient de l’université de Lyon un doctorat en biochimie. Il enseigne, par la suite au Maroc et en Algérie. Depuis 2007, il est visiting professor auMiddlebury College dans le Vermont aux États-Unis.

Tierno Monénembo publie son premier roman en 1979. Ses ouvrages traitent souvent de l’impuissance des intellectuels à être reconnus en Afrique, et des difficultés de vie des Africains en exil en France. Il s’intéresse particulièrement à l’histoire et aux relations des Noirs avec la diaspora émigrée de force au Brésil (Pelourihno).

Par Jrang An@go.

Posté par Jrayms, depuis ma T@blette GALAXY avec WordPress pour Android, Congo-Br@zza, ÷242 04 437 76 30, Courriel : jraymstop@myopera.com

 

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :