RSS

Commerce : les commerçants de produits congelés en négociation avec la tutelle

30 Jan

Photo1 : La rencontre du syndicat avec le directeur de cabinet du ministre.  Photo 2 : Les commerçantes.

Le statut de semi-grossiste de ces commerçants est au cœur des discussions. Selon le ministère de tutelle, il ne figure pas dans l’organigramme de la chaîne de distribution

Le directeur de cabinet du ministère du Commerce et des Approvisionnements, André Kamba, s’est entretenu, les 25 et 26 janvier avec les propriétaires des chambres froides puis avec le syndicat des commerçants de produits congelés, afin de leur rappeler les dispositions générales en vigueur.

Selon le décret nº86/1015, du 3 novembre 1986, la distribution en République du Congo comporte deux fonctions : le commerce de gros et le commerce de détail. « Dans le circuit de distribution, la catégorie de demi-grossiste n’existe pas. Plus il y aura d’intermédiaires dans ce circuit de distribution et plus les prix augmenteront », a déclaré André Kamba.

Cette mise à jour de la part de la tutelle, vient répondre aux difficultés d’approvisionnement de certaines denrées d’une part, mais vient surtout réduire le coût du panier de la ménagère. Le ministère entend aussi veiller à la santé publique des consommateurs. « Il faut savoir que la plupart des produits prohibés entrent par les frontières de nuit et nous n’avons pas de services de surveillance aux heures tardives », a-t-il ajouté.

Néanmoins pour ces commerçants, cette mesure veut tout simplement signer l’arrêt de leur commerce. Une commerçante qui a débuté dans les années 90, exprime son désarroi : « J’ai commencé cette activité alors que je n’étais qu’une étudiante et à l’époque, le fournisseur nous recommandait deux prix : un prix de gros et l’autre concernant la vente au détail. Avec ce système pendant des années, nous n’avons pas eu de problèmes d’inflation des prix. Chacun y gagnait.»

Une autre commerçante semi-grossiste a indiqué : « Cette mesure du ministère ne peut pas tenir parce que cela signifie que nous sommes au chômage, nous et les personnes que nous employons. Le désastre est énorme. »

Le président du syndicat des commerçants des produits congelés, Konzi Ossasse, a expliqué : « Jusqu’ici nous ne trouvons pas de solutions avec le gouvernement, toutefois notre but final est de continuer à exercer notre activité. La tâche est rude parce que le parlement devrait revoir notre statut de demi-grossiste.

Par Jrang An@go.                                                                                       Mes Quiz Cliquez ici 

 

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :