RSS

Lutte contre le VIH/sida : le département du Pool doté d’un centre de formation

03 Déc

Photo 1 : Une vue partielle du centre.    Photo 2 : Coupure du ruban symbolique par l’épouse du chef de l’État.  Photo 3 : La visite guidée du centre.

L’épouse du chef de l’Etat, Antoinette Sassou N’Guesso, présidente de l’Organisation des Premières dames d’Afrique contre le sida (OPDAS), a inauguré le 1er décembre à Kinkala, un centre d’appui conseil pour les femmes et les filles

L’édifice, implanté sur un terrain de 2 930 m2, est doté d’une grande salle polyvalente équipée en matériel audiovisuel et de protection de films, d’un cyberespace d’une capacité de douze ordinateurs pour les recherches, d’une bibliothèque équipée et de six bureaux. Deux paillotes ont également été érigées pour des sessions de sensibilisation. À cela s’ajoutent des bâtiments d’astreinte bien équipés, construits pour la sédentarisation du gestionnaire du centre et sa famille.

Le projet a été financé entièrement par l’État congolais dans le cadre de la municipalisation accélérée dans le département du Pool, pour un coût global d’environ 691,9 millions FCFA. Les travaux ont été exécutés par la société chinoise Zenguei technic Congo.

La cérémonie inaugurale du centre s’est déroulée en présence du ministre de la Santé et de la Population, François Ibovi, et autres membres du gouvernement, ainsi que de la coordonnatrice résidente par intérim du système des Nations unies au Congo, Marianne Flach.

Après avoir rappelé les efforts du gouvernement en matière de lutte contre le sida, le ministre a invité toute la population à l’abandon définitif des attitudes et pratiques discriminatoires dans les quartiers et sur leurs lieux de travail, et à se faire dépister durant tout le mois de décembre. « Cette démarche devra se renforcer dans les prochaines années pour tous, jeunes et adultes. C’est à ce prix que nous protègerons nos familles et surtout les générations futures du fléau du VIH », a déclaré François Ibovi. « Il est largement démontré aujourd’hui que nous pouvons préserver les nouvelles générations du sida et que nous pouvons maintenir les mères en vie. Mais cet objectif ne sera atteint que par un renforcement des actions déjà mises en œuvre, en particulier celle visant l’élimination de la transmission de la mère à l’enfant », a-t-il poursuivi.

Avant de clore son message, le ministre de la Santé et de la Population a invité les bénéficiaires, notamment les femmes et filles du département du Pool, d’en faire bon usage, de veiller à sa protection et à l’assainissement permanent des lieux. Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, par la voix de Marianne Flach, a salué les efforts au niveau planétaire. « En cette Journée mondiale de lutte contre le sida, nous devons nous engager à fond sur les victoires encourageantes de ces dernières années et les amplifier de façon à reléguer le VIH/sida aux bas-fonds du passé », a-t-il indiqué.

Le taux de nouvelles infections à VIH en baisse

Selon une étude menée par l’Onusida, le taux de nouvelles infections a baissé de plus de 25% dans 22 pays d’Afrique subsaharienne. Dans cette région, on estime à 6,2 millions le nombre de personnes ayant bénéficié d’un traitement antirétroviral en 2011, contre seulement 100 000 en 2003.

Au Congo, les données des enquêtes menées par le Conseil national de lutte contre le sida montrent une tendance à la réduction de l’infection à VIH, passant de 4,1% en 2003 à 3,2% en 2009. D’après le préfet du Pool, Jean-Michel Sanga, la réduction de la séroprévalence dans ce département est passée de 2,6% en 2003 à 1,7% en 2009. Le gouvernement du Congo assure depuis 2006 la gratuité des traitements antirétroviraux. Il a progressivement mis en place le dépistage et le bilan biologique des patients. Cette gratuité concerne également l’accès aux médicaments pour les infections opportunistes et les réactifs.

La construction du centre de formation et d’appui conseil pour les femmes et filles fait suite à la construction de centres identiques à Ewo dans la Cuvette-Ouest et à Gamboma dans les Plateaux. Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de prévention du VIH/sida chez les femmes et les filles dans les zones urbaines et rurales en République du Congo.

L’inauguration du centre de Kinkala coïncidait avec la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le VIH/sida, placée cette année sous le thème : « Objectif zéro : zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination, zéro décès lié au sida ».

Par Jrang An@go.                                                                                             Mes Quiz Cliquez ici

 

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :