RSS

Artisanat : la loi régissant ce secteur rentre en vigueur en janvier

11 Nov

Photo 1 : Célestin Nguimbi.     Photo 2 : Les participants.

L’information a été donnée le 6 novembre à la chambre consulaire de Pointe-Noire par le directeur interdépartemental de l’Artisanat de Pointe-Noire et du Kouilou, Célestin Nguimbi, lors de sa communication à l’endroit des artisans des deux départements

Après la promulgation, le 22 juin 2010, de la loi 07-2010 régissant l’artisanat au Congo, les textes d’application ont été publiés il y a un an.

« Cette loi qui rentrera en vigueur dès janvier appelle une démarche pédagogique que nous avons amorcée depuis le 14 mai. Les agents de la direction interdépartementale de l’artisanat se sont déployés dans les six arrondissements de Pointe-Noire et quatre districts du Kouilou pour en expliquer les enjeux. Aujourd’hui encore, nous saisissons l’occasion que nous offre l’APNI et la Chambre de commerce pour révéler les points essentiels contenus dans cette loi », a rappelé Célestin Nguimbi.

Ce secteur d’activité est longtemps resté paralysé par un vide juridique, préjudiciable aux artisans eux-mêmes et aux décideurs. Célestin Nguimbi a, par ailleurs, indiqué que dans son souci de promouvoir ce secteur qui constitue incontestablement un gisement d’emplois, le président de la République lancera d’ici peu les travaux de construction du village de l’artisanat à Mengo, dans le département du Kouilou. Ce domaine d’activité, qui se subdivise en trois secteurs de métier – l’artisanat d’art, de production et de service – est important pour la diversification de l’économie du Congo.

Le chef du service Promotion à la direction interdépartementale, Alphonse Mpassi, a analysé les différents aspects de cette loi qui compte 5 titres et 52 articles. Ces titres sont : les dispositions générales, les conditions d’exercice de la profession d’artisan, la modification et la cessation des activités, la protection sociale, les infractions et les sanctions et enfin les dispositions diverses et finales.

Il a expliqué aux participants certaines obligations à remplir vis-à-vis de l’État et de la chambre de commerce pour être reconnu officiellement comme un artisan. « Tous les artisans doivent s’inscrire au répertoire des métiers, au registre des entreprises artisanales et disposer d’une carte d’artisan. Les avantages [qu’accorde l’État] ne sont possibles que si vous avez réuni ces conditions », a souligné Alphonse Mpassi.

Cette communication sur « les enjeux de la loi 07-2010 du 22 juin 2010 régissant l’artisanat au Congo » entre dans le cadre des activités « Mardi de l’entreprise », un espace d’information et de conseil initié par l’Association Pointe-Noire industrie et la chambre de commerce dans le souci d’aider les acteurs des différents domaines dans l’exercice de leur métier.

Par Jrang An@go.                                                                              Retrouvez-nous sur Google+

 

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :