RSS

ECONOMIE

AGRICULTURE                                                                                        Retrouvez-nous sur Google+             

Développement agricole : le PDARP affiche des meilleures performances pour sa mise en œuvre

Le comité  de pilotage du Projet de développement agricole et réhabilitation des pistes rurales (PDARP) a tenu mardi, à Brazzaville, sous l’égide du directeur de cabinet du ministère de l’Agriculture et de l’Élevage une réunion consacrée au réajustement du budget de l’exercice en cours et au point d’exécution du budget du premier trimestre de l’année 2011 

Sixième du genre depuis la mise en œuvre le 3 avril 2008 du projet, ce comité, qui se tient huit mois après la revue à mi-parcours et trois mois après le comité de pilotage extraordinaire, vise à faire le point d’exécution du projet qui, depuis quelque temps, est jugé modérément satisfaisant par la Banque mondiale qui le menaçait de fermeture en raison des contre-performances relevées lors de la revue à mi-parcours en janvier.

« Ce comité de pilotage est aussi le premier qui se tient après le relèvement de la notation du PDARP par la Banque mondiale, notation qui a quitté la zone rouge et projet à problème », a précisé le directeur de cabinet du ministre de l’Agriculture et de l’Élevage, Jean Fulgence Mouangou, présidant les travaux.

Cofinancé  à parts égales par le gouvernement congolais et l’Association internationale de développement (IDA), une institution du groupe de la Banque mondiale, pour un montant de 2O milliards FCFA, ce projet s’exécute à travers trois composantes distinctes, à savoir le renforcement des capacités du ministère de l’Agriculture ; la réhabilitation des pistes rurales et des infrastructures de marchés ; et l’appui aux activités productrices et génératrices de revenus en milieu rural.

Cliquez pour plus d'informations!En effet, après avoir atteint, grâce aux efforts conjugués par l’unité de coordination en faveur du changement de la notation par les partenaires, sa vitesse de croisière, le projet entend poursuivre sans faille la mise en œuvre effective des activités prévues dans le cadre de l’accroissement de la production et l’amélioration des revenus.

Cette vitesse, motivée par le versement en avril d’une partie des fonds de contrepartie (8 milliards FCFA), exhorte la coordination à tout mettre en œuvre afin d’accélérer le travail en cours de l’état de lieux des microprojets pour le versement des deuxième et troisième tranches financées par le projet.

« Si les plans de travail et le budget annuel précédents ont connu d’énormes difficultés, entre autres pour le versement souvent tardif des fonds de contrepartie, lorsque ceux-ci n’ont pas tout simplement fait défaut, aujourd’hui la réalité à changé », a indiqué Jean Fulgence Mouangou, qui a annoncé le versement par l’État dans le compte du PDARP de la somme de 4 milliards FCFA inscrite dans le budget exercice 2011.

Promotion de mon affiliation :  http://jrayms.profits-internet.com                                               PARABOTS : Guide Auto-Répondeur PRO Illimité : http://jrayms.profits-internet.com/viewproduit.asp?i_forfait=10676&i_catego=9937

Voici comment Exploser Vos LISTES
et Votre Chiffre D’affaire! => Papillon Marketing => CLIQUEZ ICI

Par Jrang An@go..

Cliquez pour plus d'informations!

CONGOLAISE DE GESTION ET DE LOTERIES  : un nouveau directeur installé dans ses fonctions

Nommé  directeur général de la Congolaise de gestion et de loteries (Cogelo) le 29 juillet en conseil des ministres, Nestor Tchissambot-Makosso a été officiellement installé dans ses fonctions vendredi par le directeur de cabinet du ministre des Finances, du Budget et du Portefeuille public, Jean-Raymond Dira 

Le nouveau directeur remplace Emmanuel Ebolo qui a occupé ce poste pendant dix ans (2001-2011). Âgé de 57 ans, il est le cinquième directeur depuis la création, dans les années1990, de la Cogelo.

Arrivé  à la tête de cette administration pour relever tous les défis qui se présentent, le directeur général entrant a promis toutes les énergies pour sortir cette maison de sa situation actuelle qu’il a qualifiée de préoccupante. « Les thérapeutiques sont la sagesse, l’intelligence, la rigueur, le sens de la responsabilité et le travail bien fait », a-t-il précisé.

Pour y parvenir, Nestor Tchissamblot-Makosso a invité tous les cadres de la Cogelo à se joindre à lui pour relever les défis qui s’imposent. « Au niveau du volet technico-commercial, nous mettrons toutes les batteries en marche pour assainir la maison. J’ai le tableau actuel de la maison, le volet financier devrait me permettre de faire un équilibre dans la gestion », a-t-il indiqué, ajoutant que la priorité était de remettre les chevaux en route, et des chevaux qui doivent aller au galop pour rétablir l’équilibre financier de la maison.

Par Jrang An@go.

CRISE DE LA DETTE : Nicolas Sarkozy interrompt ses vacances et convoque une réunion de travail à l’Élysée

Le président français, Nicolas Sarkozy, a interrompu ses vacances pour rentrer à Paris où il tient aujourd’hui une réunion de travail sur la situation économique et financière, en présence du Premier ministre, François Fillon, des ministres des Affaires étrangères et européennes, Alain Juppé, de l’Économie, François Baroin, et du Budget, Valérie Pécresse. 

Prennent également part à cette réunion, le ministre des Affaires européennes, Jean Léonetti, et le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer.

La détérioration de la dette souveraine américaine et la crise de la dette de la zone euro ont secoué les marchés financiers. Cette réunion se déroule après la chute des bourses mondiales et le choc de la dégradation de la note de la dette américaine.

La France fait partie des pays cités comme les plus menacés de perdre leur AAA, la meilleure note possible pour un émetteur de dette, en raison de la persistance de très lourds déficits publics.

Le 7 août, le président français, Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande, Angela Merkel, ont réitéré leur engagement à mettre en œuvre les mesures de l’accord sur la zone euro conclu le 21 juillet à Bruxelles, et ont insisté sur la nécessité d’une mise en œuvre rapide des mesures décidées à ce sommet, notamment le renforcement des possibilités d’aides aux pays fragiles via le Fonds européen de stabilité.

La France, en sa qualité de présidente en exercice du G7 et du G20, a annoncé  une session extraordinaire de son Parlement du 6 au 8 septembre visant un projet de loi de finances rectificative entérinant l’accord européen.

Il est trop tôt pour dire si cette crise de la dette, qui a dégradé la dette souveraine des États-Unis et englué la zone euro, va toucher les pays d’Afrique au sud du Sahara.

Par Jrang An@go.

AGRICULTURE                                                                                         Retrouvez-nous sur Google+

Recherche agricole : la Banque mondiale accorde un fonds de soutien de 30 millions de dollars pour la productivité agricole

Profil Cadremploi de Jean Raymond ANGONGATreize pays membres de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest, membres également du Conseil Ouest et Centre africain pour la recherche et le développement agricoles, vont bénéficier d’un fonds de soutien de 30 millions de dollars 

Ces fonds seront « destinés au financement des programmes de recherche développement et des transferts de technologies dans la sous-région », a déclaré le coordonnateur principal du Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) auprès de la Banque mondiale, Abdoulaye Touré.

« Le principe de cette subvention est que trois pays de l’Afrique de l’Ouest au moins fassent des propositions d’accès au fonds », a-t-il précisé.

Le Sénégal, le Mali et le Ghana font partie des pays bénéficiaires du PPAAO, dont le financement avoisine les 250 millions de dollars et va couvrir l’ensemble de la sous-région en 2011.

Promotion de mon affiliation :  http://jrayms.profits-internet.com                                               PARABOTS : Guide Auto-Répondeur PRO Illimité : http://jrayms.profits-internet.com/viewproduit.asp?i_forfait=10676&i_catego=9937

Par Jrang An@go.

AGRICULTURE                                                                                                          Mes Quiz Cliquez ici

Les participants satisfaits de la quinzaine commerciale des produits locaux

Ouverte le 26 juillet, l’activité, qui a réuni des associations d’agriculteurs et maraîchers ainsi que des individualités, a pris fin le 30 juillet à la chambre de commerce de Pointe-Noire

« Nous étions un peu inquiets le premier jour, du fait que les gens n’ont pas vraiment répondu présents. Mais avec l’aide des médias, le public a fini par être informé et les autres jours nous ont redonné confiance », a confié un maraîcher. « Nous sommes satisfaits du déroulement de cette quinzaine commerciale. Les ventes ont répondu à nos espérances », a renchéri un autre.

Cette activité qui s’est déroulée sur le thème « Acheter frais, chez le producteur, à des prix verts » est une initiative de l’Association des agriculteurs de la rivière rouge (Aarirou) et de la Concertation nationale des organisations paysannes et producteurs agricoles du Congo (CNOP), antenne de Pointe-Noire. Elle a été organisée en partenariat avec la chambre de commerce de Pointe-Noire en vue de valoriser le travail de l’agriculteur, faire la promotion de ses produits dont les prix sont souvent très augmentés par les revendeurs dans les marchés et aussi rapprocher les consommateurs et clients des producteurs.

Estimant que cette spéculation est due à un manque d’information, la chambre de commerce, pour remédier à cet aspect, a sollicité une bourse auprès d’une société de téléphonie mobile en vue de favoriser la circulation par SMS de l’information entre les producteurs et les consommateurs et clients.
Cette première expérience de quinzaine commerciale a aussi été satisfaisante pour les consommateurs qui ont apprécié les prix et souhaité que l’activité soit renouvelée. Pendant quatre jours, le panier de la ménagère pontenégrine a été allégé avec des prix à portée de toutes les bourses de produits agricoles et avicoles (légumes, fruits, œufs, jus de fruit…).

 

En outre, les agriculteurs et maraîchers de la ville océane sont confrontés à plusieurs difficultés dont ils espèrent que certaines vont être résolues avec l’équipement remis par le gouvernement, réceptionné le 28 juillet au siège du Fonds de soutien à l’agriculture de Pointe-Noire et du Kouilou, en présence du ministre de l’Agriculture et de l’Élevage.

Lucie Prisca Condhet

G20 : les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales prennent des initiatives sur la dette

Les pays du G20 ont déclaré être prêts à agir de concert pour la stabilité des marchés financiers et la protection de la croissance 

Profil Cadremploi de Jean Raymond ANGONGA

Les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales du G20 se sont engagés à « prendre toutes les initiatives nécessaires de manière coordonnée afin de soutenir la stabilité financière et d’encourager une croissance économique plus forte, dans un esprit de coopération et de confiance ».

Ils se sont engagés à « prendre toutes les mesures nécessaires pour soutenir la stabilité financière et la croissance » face au « regain de tension sur les marchés financiers ».

« Aucun changement dans les fondamentaux ne justifie les tensions financières subies récemment par l’Italie et l’Espagne », déclarent-ils à l’attention des marchés.

Promotion de mon affiliation :  http://jrayms.profits-internet.com                                               PARABOTS : Guide Auto-Répondeur PRO Illimité : http://jrayms.profits-internet.com/viewproduit.asp?i_forfait=10676&i_catego=9937

Par Jrang An@go.

Cliquez pour plus d'informations!

PROJET RÉGIONAL DE TÉLÉCOMMUNICATIONS

la Banque mondiale et le gouvernement congolais signent un accord de financement de 15 milliards FCFA

L’objectif de ce programme de développement est de contribuer à accroître la disponibilité géographique et l’utilisation des services du réseau régional à haut débit, en particulier de réduire leur coût et de positionner les technologies de l’information en République du Congo

Cet accord a été paraphé du côté congolais par le ministre des Finances, du Budget et du Portefeuille public, Gilbert Ondongo, et du côté de la Banque mondiale (BM), par la directrice des opérations pour les deux Congo, Marie-Françoise Marie-Nelly.

La signature de ce projet CAB APL3 CIT CG fait partie de la troisième phase du Programme régional des réseaux de télécommunication à haut débit en Afrique centrale. Il s’agit d’un projet BM-États d’Afrique centrale, qui concerne la construction des infrastructures de télécommunication de très haut débit dans la sous-région.

L’importance du secteur des technologies de l’information et des communications (TIC) pour le continent et pour la République du Congo

Selon les estimations, il est démontré que 10% de pénétration du haut débit peut avoir un impact de +1,4% du PIB ; 10% d’augmentation de pénétration de l’internet est égale à +1,1% du PIB, de même que 10% d’augmentation de la pénétration du mobile est égale à +0,8% du PIB. Si l’on prend la pénétration dans les pays de l’OCDE, il est de l’ordre de 90%, et dans les pays émergents de 77%, au Congo il est de 50%. Par ailleurs, 30 milliards de contenus sont partagés sur Facebook tous les mois, et l’on voit que cette demande de données augmente de l’ordre de 40% par an.

Ce mécanisme qui profite aux pays de l’OCDE ne profite guère au continent africain, qui souffre encore en 2010 du fossé numérique. Selon les informations disponibles pour le Congo, si la télédensité est relativement satisfaisante avec un taux d’accès de 50%, l’accès à internet est de 4,3%, et l’accès au haut débit est insignifiant. « C’est dire que ce programme arrive à point nommé », a indiqué Marie-Françoise Marie-Nelly, soulignant que le projet CAB tirait les leçons du dialogue sur la politique existante au Congo et bénéficiait des expériences des projets et des programmes Télécoms/TIC financés par la BM dan la région. « Ce programme répond à l’impulsion du gouvernement congolais, dont la priorité est la transformation de la société congolaise actuelle en une société de l’information inclusive », a-t-elle poursuivi.

Les principes assignés à ce programme sont l’accès ouvert partenariat privé et public pour sa gestion ; l’intégration du projet dans la stratégie nationale du gouvernement en matière sectorielle (cyberstratégie) et d’infrastructure (projet de couverture nationale et projet Wacs) ; et enfin, l’intégration régionale et le positionnement du Congo comme hub-IT régional des télécommunications renforçant la dimension régionale du programme.

Les prochains défis seront d’assurer le succès de la commercialisation de l’infrastructure dans un contexte où des qualifications en administration et des structures d’incitation appropriées seront nécessaires pour maximiser les bénéfices potentiels pour le pays, tout en obtenant un taux raisonnable de retour sur investissement.

Promotion de mon affiliation :  http://jrayms.profits-internet.com                                               PARABOTS : Guide Auto-Répondeur PRO Illimité : http://jrayms.profits-internet.com/viewproduit.asp?i_forfait=10676&i_catego=9937

Enfin mon rêve est devenu une réalité
Sur Internet!!! => Papillon Marketing => CLIQUEZ ICI


Par Jrang An@go.

Auto entrepreneur

 

Une réponse à “ECONOMIE

  1. angongaj2011

    8 juin 2012 at 19 h 21 min

    L’Economie est le miroir de la vitalité d’un pays qui détermine sans doute son degré de puissance dans le « Village planétaire ».

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :