RSS

Centenaire de Mossaka : visite de terrain où la stèle du centenaire sera érigée

18 avr

Photo : Vue du port de Mossaka en aval duquel sera construite la stèle du centenaire.

La délocalisation des populations vivant dans le périmètre où sera érigée la stèle historique de Mossaka, qui célèbrera fin 2012 les cent ans de son existence, a fait l’objet d’une réflexion la semaine dernière

Le ministère de la Culture et des arts travaille depuis quelques mois en partenariat avec le comité d’organisation du centenaire de la ville de Mossaka. Une équipe de techniciens du ministère vient d’effectuer une visite sur le terrain. « La mission a consisté à aller regarder avec la mairie et la sous-préfecture de Mossaka, la question du déguerpissement à l’amiable des populations qui habitent autour de l’endroit où sera érigée la stèle du centenaire », a signifié le directeur général du patrimoine et des archives, Samuel Kidiba.

Des échanges ont eu lieu avec les populations concernées, dans la perspective d’étudier les possibilités de les reloger ailleurs dans la ville. En dépit de l’opération de drague qui a débuté depuis des années, laquelle devra encore se poursuivre, la difficulté se pose en termes d’espace. « C’est ainsi que les propriétaires de terrains ont émis des inquiétudes fondées. Ils se demandent où ils pourraient être relogés, même si les montants de dédommagement qui leur seront versés sont importants », a poursuivi Samuel Kidiba.

L’idéal serait que ces populations soient prioritaires quant à l’occupation des terrains lorsque sera terminé le dragage sur l’autre étendue de la ville, en attente de la poursuite de cette opération. L’espace devant occuper l’érection d’une stèle doit-il être si étendu pour que soient expropriées autant de familles ? Le directeur général du patrimoine et des archives précise : « Il s’agit d’un monument. Le lieu où sera érigée la stèle fera office de rond-point. Ce lieu symbolique à l’entrée de la ville de Mossaka, qui présente des qualités touristiques, nécessitera d’exproprier au moins 32 occupants. »

À huit mois de la célébration des cent ans de Mossaka, les travaux de construction de la stèle pourront effectivement démarrer d’ici là, le temps de régler les questions d’ordre technique liées au montage du projet. Les architectes, présentement à pied d’œuvre, pourront faire parvenir dans des délais raisonnables, leur maquette, qui sera ensuite soumise à l’appréciation d’une maison technique travaillant de connivence avec le ministère du Plan pour s’assurer si le projet obéit aux normes classiques.

Mossaka, une cité touristique riche d’histoire

Outre son hospitalité légendaire, à Mossaka, ville carrefour des affluents du nord Congo, l’on trouve quelque 3 000 espèces de poissons dans un laboratoire installé sur place. C’est le résultat d’un travail scientifique. « C’est un patrimoine, nous pensons que la ville de Mossaka mérite déjà d’être classée patrimoine national, outre sa mythologie autour de la sirène Ekiembongo qui fait des émules et qui a un lieu où l’on peut la localiser », a poursuivi le chef de la délégation, Samuel Kidiba.

Jean-Dany Ébouélé

Par Jrang An@go.

About these ads
 

Mots-clés : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :