RSS

Composition de la Conel : la Coalition des partis du centre dénonce des tractations au ministère de tutelle

08 avr

Photo : Le présidium des travaux.

Le groupement a publié une déclaration le 6 avril à Brazzaville, dans laquelle il appelle le ministère de l’Intérieur et de la décentralisation à plus de responsabilités

Les membres du conseil et du secrétariat permanent ainsi que les cadres de la Coalition des partis du centre (CPC) proposés dansla première liste de la Commission nationale d’organisation des élections (Conel) dénoncent des tractations « honteuses, arbitraires et non conventionnelles » qui se dérouleraient actuellement au ministère de tutelle.

Selon eux, quatre mois après de la clôture du dépôt officiel des propositions des listes des délégués des groupements politiques et de la société civile à la Conel, le ministre Raymond Zéphirin Mboulou a reçu l’un des leurs qui s’est présenté avec des personnes n’appartenant pas au groupement. Cela dans le but de se partager les quotas de nomination à la Conel aux fins d’écarter tous ceux qui ne lui font pas allégeance.

« Le ministère a le droit de nommer les cadres, mais nous souhaitons que cela se fasse selon les règles administratives et juridiques établies par les lois et règlements de la République.Vouloir utiliser l’Administration pour régler des comptes avecd’autres cadres du groupement en lui donnant de faussesinformations est un acte grave, d’autant plus que l’on est soi-même cosignataire desdites listes », ont-ils critiqué, se disantsurpris de cette démarche qui ne repose sur aucune logique administrative ni juridique.

D’après eux, même la création du nouveau groupement se réclamant du centre ne devrait en aucun cas influencer l’actuelle configuration de la Conel, d’autant plus que la loi n’avait pas d’effet rétroactif et ne valait que pour l’avenir. C’est ainsi qu’ils ont appelé le ministre de l’Intérieur à ne pas se dédire et l’ont exhorté au respect de sa première démarche. Ils ont enfin sollicitéune confrontation pour l’éclairer. « Notre démarche est un appel au respect de la légalité au nom de la justice, de l’équité et de l’État de droit », ont-ils conclu.

Au regard de cette déclaration, et surtout du retrait de certains partis, notamment le Centre démocratique régulier de Marcel Valère Mabiala Mapa, le Groupe de huit de Dieudonné Satoupa et le Centre démocratique troisième force de Bienvenu Bikouta-Nkawulu, cette coalition semble être devenue l’ombre d’elle-même. Seul l’avenir pourra nous édifier.

Parfait-Wilfried Douniama

Par Jrang An@go.

About these ads
 

Mots-clés : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :